2 Septembre 2020 - C'est négatif et ce n'est pas un test de Covid

Published on Sep 3, 2020

Sondage ADP Canada: 59 % des répondants Québecois affirment qu’ils préféreraient travailler à distance au moins trois jours par semaine.

La filiale américaine d'Altice veut racheter l'entreprise de télécommunication canadien Cogeco pour 7,8 milliards de dollars pour ensuite revendre les actifs Canadiens et garder ceux américains.

Aux US, 428 000 emplois ont été créés dans le secteur privé au mois d'aout. C'est 2 fois moins que les prévisions des analystes.

C'est négatif et ce n'est pas un test de Covid

L'indice de prix en zone euro a atteint -0.2% (une première depuis 2016) contre +0.2% attendu. Cela fait planer le spectre de la déflation sur l'Europe. Pour rappel, l'indice de prix doit être négatif sur plusieurs trimestre pour pouvoir parler de déflation établie.

En cause de cette baisse de nombreux facteurs à la fois conjoncturel et structurel. Conjoncturel: la baisse des prix du pétrole, baisse de la TVA (Taxes) en Allemagne passant de 19 à 16%, la hausse de l'euro face aux dollars permettant la baisse de l'impact des importations et la baisse des forfait touristiques dans l'Europe du sud. Ce chiffre est donc principalement du aux conséquences de la pandémie. Mais viennent s'ajouter les causes structurelle (qui pourraient installé le problème dans le temps): vieillissement de la population (les personnes âgées consomment moins en moyenne), et la tendance de fond de déconsommation.

Est ce que c'est grave ? 

Certains pays (Espagne, Grèce, Irlande et Slovénie) sont déjà en situation de déflation depuis cinq mois. D'autant plus que la BCE a injecté massivement des liquidités. Ses projections ne tablent sur un retour de l’inflation aux  alentours de 0,9% qu’à l’horizon 2022 (loin de son objectif de 2%). La situation est donc préoccupante si elle annonce le début d'une tendance.